Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > 140 impositions d'arbitrage pour la saison
20190303_152411
06 Mars 2019

140 impositions d'arbitrage pour la saison

   Fabrice Choffy fait le point sur la saison en terme d'arbitrages : «  Le CTHB doit assurer 140 impositions d'arbitrage à l'extérieur et prend en charge entre 120 et 130 arbitrages à domicile dans les catégories jeunes. »

 

 Comment le CTHB s'organise-t-il pour répondre présent à autant de demandes ?

 

Il y a 14 juges-arbitres adultes (JA) au club et 20 juges-arbitres-jeunes (JAJ). Jean-Louis Monteiro et Mathieu Boursaud arbitrent au niveau national en Nationale 1 féminine et Nationale 2 masculine. Il leur arrive d'être bloqués sur un week-end à plus de 300 kilomètres parce que les nouvelles consignes de sécurité de la Fédération leur interdisent de rentrer dans la nuit du samedi au dimanche. Une protection qui ne les arrange pas toujours mais qu'on peut comprendre.

 

Nous avons aussi trois jeunes qui officient dans les championnats nationaux de moins de 18 garçons et filles : José de las Heras, Léa Pierron et Mathilde Martineau.

Les autres prennent régulièrement le sifflet en régional et en départemental. Nous avons 140 impositions cette saison en fonction du nombre d'équipes du CTHB inscrites dans les différents championnats. On doit assumer le tout sans aucune faille, en ayant toutes les informations.

 

Le CTHB est présent au sein des instances arbitrales du département avec Frédéric Pierron, président de la Commission Départemental d'Arbitrage (CDA) au Comité d'Indre et Loire.

Le club est aussi présent au niveau régional. Je suis chargé des désignations d'arbitres pour l'ensemble des matchs gérés par la Ligue du Centre.

 

Il y a d'autres impositions auxquelles doit répondre le CTHB ?

 

Deux autres obligations doivent être remplies. D'abord, la mise en place et en fonctionnement d'une école d'arbitrage. C'est obligatoire pour tout club évoluant au niveau national. Il faut écrire un projet qui présente les axes prioritaires du club : nombre d'arbitres, formation continue et suivi des JAJ qui sont les constituants essentiels du socle pour cette école. Un animateur officiel est désigné. C'est Joël Jouve qui remplit ce rôle pour le CTHB.

Le projet doit être d'abord validé par le Comité et la Ligue avant de recevoir le tampon décisif de la FFHB. Il faut savoir qu'un club peut perdre six points au classement si son projet n'est pas validé.

 

Seconde obligation : la présence d'un accompagnateur officiel du club auprès des JAJ. C'est un adulte qui a bénéficié d'une formation et qui assure la sécurité des jeunes arbitres aussi bien lors du déplacement qu'à la table de marque pendant la rencontre. Six accompagnateurs sont opérationnels pour le CTHB : Valérie et Laurent Vigouroux, Tanguy Bacon, Frédéric Pierron, Didier Martineau et Christian de las Heras.

 

Ça fonctionne bien l'arbitrage au CTHB…

 

Franchement oui. Le club est conscient de l'enjeu et assure efficacement chaque saison l'accompagnement financier, matériel et humain inhérent à ce domaine. J'ai été intégré au Conseil d'Administration du CTHB pour que le maillon arbitrage soit représenté et ça a fait l'objet d'une notification dans le projet de l'école d'arbitrage.

Chaque saison, les messages sur l'arbitrage sont relayés par les entraîneurs. On souhaite que les jeunes ne soient pas que consommateurs. L'arbitrage permet de se sentir utile pour le club mais il n'y a pas que ça à prendre en considération.

 

 

Progressivement, en franchissant les échelons, arrive une rémunération qui a son importance pour des jeunes. J'y ajoute la marque de reconnaissance du club et ça peut aller plus haut avec l'exemple du Comité d'Indre et Loire qui va offrir un équipement à Mathieu Bacon et Adrien Vigouroux, en récompense de leur implication.

Je pense également qu'il ne faut pas oublier l'intérêt qu'on peut éprouver et cultiver en étant directeur du jeu et des règles. Pour beaucoup de jeunes, c'est vraiment du gagnant, gagnant...et c'est ouvert à tous.

 

François, pour le site du CTHB