Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > COMMUNIQUÉ DU 06 AOUT 2020
PHOTO YVES GUERIN 3800PX
06 Août 2020

COMMUNIQUÉ DU 06 AOUT 2020

Étonnamment critiqué  par l’ancien Maire de TOURS Monsieur Christophe BOUCHET,  et discrédité par le Président du Tours Volley  Ball  Monsieur  Yves BOUGET, je tenais à réagir aux propos virulents tenus contre notre  club en tant que Président  du Chambray Touraine Handball.

Il est vrai que dès que l’on parle d’une élite féminine et des jeunes femmes qui la compose, nous restons éloignés d’une certaine bienveillance et d’un certain respect.

 

Pourtant, l’ensemble de la classe politique prône la parité et ce jusqu’au plus haut niveau de l’Etat. Ce sont généralement de belles paroles qui restent sans effets à de très rares exceptions.

 

Il me fallait rétablir certaines vérités.

 

Reprenons les faits sur l’accord d’une subvention supplémentaire de 15.000 euros  de la part de la Métropole au profit du Chambray Touraine Handball.

Cette subvention fait suite à d’une part une gestion saine et rigoureuse,  et d’autre part à une esquisse de rattrapage par rapport au Tours Volley Ball qui évolue au même niveau national.

 

Je rappelle que les subventions accordées au premier club féminin du département sont inférieures à 500.000 euros comparées à un montant proche d’un million d’euros pour le Tours Volley Ball qui bénéficie, de plus, de la mise à disposition du Palais des Sports de TOURS, seule enceinte tourangelle dédiée qui a connue dernièrement des travaux significatifs pour accéder aux désidératas du TVB. 

 

Le fossé reste gigantesque, et l’on admettra qu’en terme de parité, nous sommes très loin du compte.

 

Inutile de me parler de niveau ou de performances,  quand on sait que l’économie du handball féminin français est bien plus puissante que celle du volley masculin français, avec des clubs comme Brest qui culmine à 6 millions d’euros de budget, et sans parler de Metz, Fleury ou Paris qui alignent ou ont aligné des budgets bien supérieurs au TVB.

 

Le Tours Volley Ball a été un très grand club européen, je suis bien placé pour le savoir.

C’est désormais un très bon club national qui domine un des championnats les plus faibles d’Europe, avec la plus petite économie des sports collectifs majeurs nationaux que sont le football, le rugby, le basket et le handball.

C’est une référence tourangelle, mais tous les grands clubs de la Région vivent des championnats totalement différents.

 

Monsieur Yves BOUGET indique que les mauvais élèves sont récompensés, et que le bon club (car il ne parle que du sien) est laissé pour compte.

 

Comment peut-on tenir ces propos quand on perçoit ce niveau de subventions, et quand les collectivités de la Ville de TOURS, du Département, de la Métropole et de la Région ont payé récemment une dette  fiscale et/ou sociale de 400.000 euros.

Bien sûr, le Président BOUGET  oublie qu’une subvention n’est pas un acquis,  cela reste l’argent du contribuable.

 

Même s’il s’agit d’une avance remboursable sur les subventions à venir, même si ce n’était pas sous sa Présidence …. il me semble indécent de parler de modèle vertueux et de gestion saine en ce qui concerne le TVB .

Encore cette année, des institutions ont, semble t’il, admit un moratoire sur la dette.

En termes d’équité sportive, on peut faire mieux, et surtout ne pas se plaindre de l’engagement des collectivités.

 

Nous avons donc droit à un chantage habituel à la subvention.

Tous les arguments sont bons pour dénigrer les autres clubs tourangeaux et surtout faire prendre des vessies pour des lanternes depuis hélas trop longtemps.

 

Après le CTHB, c’est le Tours Football Club qui est mis en cause pour l’aide décidée par la Ville de Tours et dédiée à la formation.

Après la gestion vertueuse, nous avons droit au chapitre du Centre de formation du Tours Volley Ball, centre de formation non labellisé, qui ne sort aucun joueur de niveau national  et qui reste un écran de fumée.

Le  seul intérêt de nous faire croire à son existence c’est de persuader les institutions de verser des subventions complémentaires.

 

Par contre, il est difficile de nier l’importance de la formation au TFC qui a permis à  de nombreux talents de connaitre une carrière sportive dans de grands clubs.

 

Pour le CTHB, le centre de formation, labellisé par le Ministère des Sports et la Fédération Française de HandBall, existe depuis 3 ans, et Constance MAUNY, qui y était pensionnaire a rejoint le Club de Brest, et jouera pour la deuxième année la Ligue des Champions.

Elle a connu sa première cape en équipe de France A  après avoir été, aux côtés de Lisa BRUNI autre joueuse du centre, championne d’Europe junior.

Elles ne sont pas les seules, nous comptons également plusieurs autres talents qui fréquentent les équipes de France jeunes.

 

Il est donc inutile de parler de mauvais élèves, et plutôt que d’user de chantage à la subvention, il faudrait rester bienveillant avec des institutions toujours présentes et ce depuis longtemps.

 

Enfin, il faut penser à arrêter de dénigrer les autres clubs tourangeaux qui font face également à un environnement difficile, et qui remplissent eux aussi leur  rôle civique auprès de tous les établissements et de toute notre  jeunesse.

  



Yves GUERIN

Président  du CTHB

 

 

 

Nous utilisons différentes technologies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Merci de cliquer sur le bouton pour donner votre accord.

Vous souhaitez en savoir plus ? Cliquez ici

Annuler