Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > CTHB - Brest : 17-22

21 Février 2018

CTHB - Brest : 17-22

CTHB - Brest : 17-22

Le résultat final est révélateur de la qualité de la défense dans chaque équipe. Dans une ambiance survoltée, les Chambraisiennes ont résisté pendant plus de trois quarts d'heure à l'armada brestoise. Une belle démonstration collective d'un CTHB qui peut, bien entendu, garder encore l'espoir de disputer les play-off.

* Entame positive : Brest a gâché ses six premières cartouches (3 balles perdues, 2 tirs hors cadre et le seul échec de Coatanea face à Linda) et, malgré les trois premières parades de Darleux, Chambray a pris les commandes d'abord par Mouna et Szimonetta (2-0) et Erica a assuré immédiatement le relais (3-1).
Tissier et Copy ont vite annulé l'avantage mais, sur leur bonne lancée, Erica et Szimonetta ont refait un mini-break (5-3) après dix minutes de jeu.

* 36 minutes de coude à coude : Face à des Chambraisiennes appliquées et très dissuasives devant leur zone, les Bretonnes ont dû monter le curseur pour égaliser à 6-6 puis prendre les manettes à 7-9. Nadia et Nely ne lâchaient rien, Hawa assurait le retour à hauteur à 10-10 et Constance permettait au CTHB de rentrer au vestiaire sur un excellent 11-11.
On repartait ensuite sur les mêmes bases et la même détermination de part et d'autre au cours du troisième quart d'heure. Erica continuait à mettre la tonicité indispensable pour secouer le rideau adverse et, en dépit de trois supériorités numériques, Brest ne parvenait pas à mettre de la marge. On en arrivait donc à 17-17 à la 46ème minute.

* Un trop sévère 0-5 pour finir : Tout s'est joué en six minutes décisives. Deux exclusions successives (Emilie puis Nely), deux tirs sur le poteau (Hawa et Nadia) et deux balles perdues ont offert le break à Coatanea et Mangue-Gonzalez (17-20). Même si Linda a sorti un penalty de Tissier puis deux tirs de Pineau, même si Brest a dû se passer des services de N'Gouan puis Pop-Lazic sur exclusions temporaires (qui équilibraient tardivement le 5-1 infligé au CTHB en ce domaine par les arbitres), c'est le duo Coatanea - Magnue-Gonzalez qui a eu le dernier mot. Cinq buts d'écart au buzzer, c'est cher payé pour Chambray au vu de la rencontre.

La fiche du match :

* CTHB : 11 arrêts sur 33 tirs pour Linda.
Erica (5/8) ; Szimonetta (3/7) ; Mouna (3/10 dont 1 penalty sur 1) ; Nely (2/6 dont 2 penaltys sur 3) ; Camille (1/1) ; Hawa (1/2) ; Constance (1/2) ; Nadia (1/3).

Brest : 15 arrêts sur 36 pour Darleux.
Coatanea (6/7) ; Mangue-Gonzalez (4/4) ; Copy (4/6) ; Tissier (4/8 dont 1 penalty sur 2) ; Pop-Lazic (1/1) ; N'Gouan (1/2) ; Prouvensier (1/2) ; Stiljkovic (1/4).

* La réaction à chaud de Laurent Bezeau, toujours heureux de retrouver des amis en Touraine : " Chambray a fait un très bon match ce soir. Pour nous, ça a été un peu difficile de rentrer dans cette rencontre. On est parti depuis mardi dernier de Brest pour jouer un huitième de finale de Coupe de France à Mérignac mercredi soir. On n'est pas rentré en Bretagne et on a essayé de faire en sorte que tout se passe bien dans le vivre ensemble jusqu'à ce soir.
C'est toujours plus facile quand on a des victoires à la clé. On a souffert pendant tout le mois de novembre avec des défaites en Ligue des Champions et en championnat, à la maison, devant Metz. On a retrouvé du rythme depuis janvier et on vient de se qualifier pour les quarts de finale en EHF. A poursuivre..."

* Ils ont dit :

- Yves Guérin : " Ce soir, on a perdu contre plus fort que nous. C'est la dure réalité de la LFH mais il y a des défaites qui sont rassurantes et celle-ci en fait partie. On a fait longtemps douter l'une des meilleures équipes du championnat. On vient d'en finir avec la série des "cadors" (Issy-Paris, Metz et Brest) et, maintenant, il va falloir prendre des points dans les cinq dernières journées."

- Guillaume Marquès : " On est un peu déçu, comme contre Metz, mais je retiens surtout la volonté de nos joueuses d'aller au combat continuellement, de se battre de bout en bout. Nous avons eu un soutien formidable de notre public. La Fontaine Blanche a vibré. Tout ça nous pousse à rester ambitieux !"