Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > L'oeil de Vincent

17 Mai 2018

L'oeil de Vincent

Match de classement pour la septième et huitième place : Chambray – Fleury, vendredi 18 mai à 20h30 à la Fontaine Blanche.

Fleury a toujours de la ressource.

Après avoir assuré le maintien à l'issue d'une bonne phase aller, Fleury a nettement marqué le pas avec deux matchs nuls et une seule victoire en 2018. Une victoire signée lors de la dernière journée face à Toulon (27-22) qui a d'ailleurs permis au CTHB de finir in extremis en play off.
Fleury a joué le jeu jusqu'au bout et il ne faut pas s'attendre à autre chose de la part de ce groupe qui ne va certainement pas brader la septième place finale du championnat 2017-2018.

L'avis de Vincent : « En play-off, Fleury n'a pas eu de contre-performance, ni contre Brest (24-30 et un bon 28-28 dans le Finistère), ni face à Issy-Paris (20-26 à domicile et 34-22 chez l'adversaire).
Le moins 12 face aux Parisiennes peut paraître énorme. C'est seulement un gros écart qui se produit de plus en plus souvent dans le handball moderne fondé sur le jeu rapide avec des moments charnières qui peuvent faire complètement basculer le match en quelques minutes. On en a eu l'exemple avec la lourde défaite de Metz à Bucarest en Ligue des Champions.
»

CTHB : Prendre du plaisir et récompenser le public.

Un petit coup d'oeil dans le rétro de ce championnat permet de constater que le CTHB va logiquement terminer en septième ou huitième position. Chambray n'est sorti du top 8 que pendant deux journées et a eu le mérite de gagner ses deux derniers matchs après une longue série noire.
Ce sera un peu moins bien que la sixième place de la saison précédente mais, au vu de tout ce qui s'est accumulé sur le plan des blessures, c'est un bilan positif.

L'avis de Vincent : « En poursuivant sur l'ampleur de quelques scores, on peut revenir sur notre dernière prestation à Nice. On réalise une bonne première mi-temps en respectant le projet de jeu. On est toujours qualifié à vingt minutes de la fin (20-19) avant d'encaisser un 9-1 pour se retrouver à 29-20 et finir à moins 16. Quand ça lâche de partout, ça va très vite !
Alors, pour notre dernière réception de la saison, il faut que le CTHB prenne du plaisir et en donne à son public. Une récompense méritée pour tous nos supporters conjuguée à celle d'un bel hommage aux joueuses qui nous quittent.
»

Les derniers duels du championnat :

* Finale pour le titre de champion de France entre Metz et Brest : « Comme on pouvait s'y attendre, il y aura une double confrontation entre les deux meilleures formations de LFH. Les Brestoises sont certainement les plus à même de rivaliser avec des Messines tenantes du titre. »

* Finale pour la troisième et quatrième place entre Nantes et Besançon : « Il pourrait y avoir un podium historique pour Nantes mais ce que fait Besançon constitue un bel exemple dans la LFH. La dynamique collective de cette équipe a montré qu'elle était capable de déplacer des montagnes. »

* Finale pour la cinquième et sixième place entre Issy-Paris et Nice : « C'est déjà une contre-performance pour Issy-Paris de ne pas être dans le top 4 qui qualifie automatiquement pour l'Europe. Les Parisiennes doivent donc sauver leur saison en finissant à la cinquième place qui devrait leur offrir une wild card. Nice a fait un beau parcours mais a des soucis en ce qui concerne l'effectif. »

* Les deux derniers tours des play-down :

- 18 mai : Dijon (12 points) – Le Havre (8 points) : « Dijon est sur une belle dynamique de quatre victoires en quatre journées. Le projet de club omnisports avec le basket en particulier constitue une garantie pour l'avenir et les Dijonnaises ont confirmé, comme je le pensais, qu'elles avaient leur place en LFH. Les contrats ont été renouvelés, la motivation est toujours présente.
C'est plus compliqué pour Le Havre qui n'a qu'une victoire et qui va se déplacer pour les deux derniers matchs en allant d'abord à Dijon et en terminant à Bourg de Péage.
»

- 18 mai : Toulon (12 points) – Bourg de Péage (9 points) : « Toulon a assuré son maintien en battant deux fois Le Havre. Une décompression est possible après les efforts répétés, dont ceux de la Coupe de France perdue face à Brest, qui ont tiré sur les organismes.
Bourg de Péage n'est pas sorti d'affaire pour éviter la dernière place synonyme de relégation. L'idéal serait d'aller gagner dans le Var et d'espérer une défaite des Havraises en Bourgogne. Sinon, il y aura quitte ou double dans la Drôme dans une semaine.
»

François, pour le site du CTHB