Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > L'interview de Mathilde Nicollet
handID-94
18 Février 2019

L'interview de Mathilde Nicollet

    « Numéro 29 : Mathilde Nicollet ! » C'est dans le rituel de la présentation des équipes et Mathilde précise : «  J'ai choisi de porter ce numéro comme trois autres personnes qui jouent aussi au hand et qui sont importantes dans ma vie...ça n'a rien à voir avec le département du Finistère ! » Il y a peut-être un petit clin d’œil du côté d'un anniversaire qui fêtera ses 29 ans au mois de juillet.

 

 Originaire de la région lyonnaise, l'ailière droite du CTHB a retrouvé avec plaisir la Touraine :

«  Après trois années en D2 avec Chambray, j'ai signé à Nice en 2016. J'ai eu beaucoup de temps de jeu au cours de la première saison et nettement moins la seconde. Ça a été dû à l'arrivée de Carmen Martin, internationale espagnole consacrée meilleure ailière droite au championnat d'Europe 2014. J'ai moins joué, avant sa longue blessure à mi-saison, mais j'ai beaucoup appris parce que c'est quelqu'un d'adorable et qui fait profiter les autres de son expérience.

 J'ai quitté un collectif niçois au sein duquel je me sentais bien. Il y a toujours le risque de ne pas trouver ces bonnes sensations en changeant de club. J'ai la chance de vivre une nouvelle aventure au CTHB avec un collectif génial, dans une super ambiance. »

 

Les cinq dates choisies par Mathilde :

 

* 11 février 1999 : C'est la date de naissance de Flavien, mon petit frère. Il termine un BTS et il est plutôt amateur de rugby, comme mon père. Ils sont devenus de vrais supporters du handball et ça me fait bien plaisir.

 

* Juillet 2013 : Après avoir joué avec Vaulx en Velin en Nationale 1 et en D2, j'ai signé à Chambray. Le CTHB se fixait l'objectif de monter en LFH dans les trois années à venir. Le projet a été concrétisé en 2016.

 

* Septembre 2016 : J'ai quitté Chambray en juin 2016 pour aller jouer à Nice qui évoluait en LFH depuis quelques années. Je me souviens de mon premier match dans l'élite : c'était à Brest, l'un des favoris pour le podium, et on a créé la surprise en arrachant le match nul !

 

* Mai 2019, mai 2020 : J'aimerais disputer des matchs en Coupe d'Europe. Le CTHB va tout mettre en œuvre pour que ce soit une réalité dès 2020...mais je ne serais pas contre une qualification en 2019 ! Nous sommes toutes bien décidées à donner le maximum pour jouer le coup à fond.

 

* Fin juin, début juillet : C'est le temps des vacances chaque année. Un moment privilégié pour retrouver ma famille et ma maison dans un joli village du Beaujolais. Et ensuite, il y a l'Espagne, le soleil et tous les amis qui viennent nous rejoindre.


François, pour le CTHB