Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > L'interview de Vincent Philippart
20190417_174036
17 Avril 2019

L'interview de Vincent Philippart

   Dans le club des passionnés de handball, Vincent Philippart est le type même du membre actif permanent, toujours à la recherche de ce qui va concourir à l'amélioration de la formation, des filières pour les jeunes et de l'entraînement des équipes au quotidien. L'adjoint de Guillaume Marquès au CTHB cible clairement son objectif personnel : « Je veux continuer à acquérir de l'expérience et des compétences professionnelles pour les mettre au service de la Fédération Française de Handball. Je suis professeur de sport, reconnu par le ministère et placé comme cadre technique sportif auprès de la FFHB. J'ai pris la responsabilité du pôle espoirs féminin à Bordeaux Talence de 2008 à 2012 (avec un titre de champion de France en 2009 et une cinquième place aux championnats du monde scolaires organisés au Portugal) avant de rejoindre Celles sur Belle pendant cinq ans J'avais des contacts réguliers sur le championnat et les équipes que nous rencontrions avec Guillaume Marquès, en D2 puis en LFH. Le poste d'entraîneur-adjoint m'a été proposé par le CTHB, je l'ai accepté avec plaisir et je poursuis une belle aventure en LFH. »

 

Les cinq dates choisies par Vincent :

* Décembre 1984 : «  J'aimais beaucoup jouer au foot...mais c'était moins évident durant l'hiver, surtout en Bourgogne où j'habitais à l'époque ! Je me suis donc tourné vers le hand...comme mon père (président du club de Clamecy dans la Nièvre) et Jean-Claude, mon frère aîné. »

 

* Août 1999 : «  C'est le début de ma carrière en tant qu'éducateur sportif de hand. Un premier poste à Aunis (mes parents avaient déménagé à La Rochelle) puis un brevet d'état premier degré et, en parallèle, un binôme d'arbitres avec mon frère. »

 

* Juin 2005 : «  La fin de l'arbitrage après avoir accédé au groupe G2 et dirigé des matchs de D2 féminine ou de Nationale 1 masculine. L'un de mes plus beaux souvenirs c'est d'avoir arbitré l'équipe de France féminine lors d'un match amical contre Angoulême. Je voulais connaître un maximum de facettes du hand, c'était le cas après avoir été joueur, animateur, arbitre et entraîneur. »

 

* Juillet 2008 : «  On ne devient professeur de sport qu'après un concours national. Pour ce qui concerne le hand, le ministère n'offrait qu'un poste par an...pour une cinquantaine de candidatures.

J'ai été deuxième en 2007 (ce qui m'a permis de faire fonction de responsable au pôle espoirs de Besançon) et premier en 2008. C'était le sésame pour entrer dans le haut-niveau, j'ai fait partie du staff de l'équipe de France jeunes et la participation à l'Euro 2011 a été une très belle expérience. »

 

* Juillet 2012 : «  Les débuts dans le métier d'entraîneur professionnel en signant à Celles sur Belle.Le club était sportivement en grande difficulté. J'ai fait de mon mieux, avec Frédéric Vignier le président, pour aider à la reconstruction. C'est ce qui m'a conduit vers la LFH. »


François, pour le CTHB