Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > Objectif primordial du CTHB : la filière excellence
20190403_112454
03 Avril 2019

Objectif primordial du CTHB : la filière excellence

   Christian de las Heras, vice-président du CTHB, n'y va pas par quatre chemins pour cibler le principal objectif du club côté pôle amateur : «  Nous avons réduit le nombre de licenciés de 400 à 350 pour mettre en place une filière excellence à travers toutes nos équipes de jeunes. »

 

Quels sont les premiers résultats  de ce choix fort ?

 

Nous souhaitions que ces équipes se qualifient en poules hautes régionales. Nous y sommes parvenus pour les moins de 15 et moins de 18 filles ainsi que pour les moins de 14 et moins de 12 garçons cette saison. C'est un gage de qualité qui nous permet de progresser en affrontant les meilleures équipes de la Ligue du Centre et de poursuivre sur cette voie d'une année sur l'autre puisqu'il n'y a pas de relégation en départemental pour les formations participant aux poules hautes. On sait qu'on doit continuer de travailler avec les mêmes exigences au niveau de chaque groupe, ce qui veut dire investissement permanent des jeunes comme de ceux qui les entraînent. Pour moi, le club est un train qui avance régulièrement et efficacement avec une locomotive performante et des wagons solidement accrochés. C'est très différent à mes yeux du mille-feuilles où on met un peu de tout.

 

Où en est le CTHB dans la structuration de l'école de hand ?

 

On avait pour objectif d'inverser les pourcentages qui étaient de 60 % pour les garçons et 40 % pour les filles. Il n'est pas question de ne privilégier que les filles mais, aujourd'hui, c'est la filière féminine qui est à 60 % et c'est ce qu'on voulait. A l'entraînement, on peut favoriser la mixité. En championnat, on a décidé de  présenter des équipes uniquement féminines ou uniquement masculines. On homogénéise dès les premières années, on ne réinvente pas le handball. On s'est fixé une priorité de filière féminine qui va du baby hand au centre de formation. Ça donne, là aussi, de bons résultats avec des moins de 10 et moins de 12 filles qui dominent leur championnat et j'y ajoute des moins de 12 garçons qui sont à la lutte pour le titre régional en Excellence.

 

La part de la communication est essentielle pour une adhésion de tous au projet…

 

C'est effectivement très important. D'abord, la communication avec les parents. On a programmé une réunion fin août-début septembre pour leur présenter les objectifs de la saison 2019-2020. On fera le point ensemble une fois par trimestre. On a, bien entendu, besoin de fidéliser au maximum les bénévoles. Les parents qui restent à nos côtés après avoir accompagné leur enfant au fil des années, c'est un atout majeur dans un club.

Ensuite, la communication avec les entraîneurs. Nous formons des animateurs polyvalents en interne et nous y ajoutons, de façon permanente, toutes les possibilités de formation externe avec le département et la région. Ça représente un coût mais c'est indispensable.

Enfin, et ça reste une préoccupation constante, il y a toujours la question des créneaux dans les gymnases. Actuellement le club paie des locations pour entraîner des équipes de jeunes dans les gymnases Rameau et Laloux à Grammont. On ne peut bénéficier des installations du gymnase Danguillaume que trois heures par semaine et tout le reste doit s'organiser à la Fontaine Blanche.

Il est certain qu'on pourrait faire encore mieux pour tous les jeunes avec plus de créneaux...

 

François, pour le site du CTHB

Nous utilisons différentes technologies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Merci de cliquer sur le bouton pour donner votre accord.

Vous souhaitez en savoir plus ? Cliquez ici

Annuler