Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > L'Oeil de Vincent
oeil-de-vincent-2018-02-11-article@2x
09 Février 2018

L'Oeil de Vincent

Bourg de Péage a pris de la consistance :

Les Drômoises ont dû attendre la huitième journée de championnat pour empocher les trois points de la victoire devant Besançon (28-27). Elles ont signé un deuxième succès dans la phase aller en s'imposant face à Toulon (28-26) avant de réussir un gros coup d'éclat en allant battre Issy-Paris (26-27) dans sa salle lors du premier match retour. Elles ont ensuite mieux résisté à Metz qu'à Brest puis Nantes et elles viennent de briller à nouveau en étant allées partager les points avec Nice (30-30). L'adversaire du jour, qui dispute sa première saison en LFH, a pris de la consistance et il ne faut pas oublier qu'il ne s'était incliné que 24-22 le 28 octobre à la Fontaine Blanche.

L'avis de Vincent : « Bourg de Péage a haussé son niveau de jeu en fonction des exigences de la LFH. Il y a un collectif qui progresse continuellement en puisant des ressources permanentes dans la belle aventure vécue par le groupe. A force de confrontations à haut-niveau, le groupe avance. C'est d'autant plus vrai que l'effectif est passé à travers les gouttes sur le plan des blessures depuis le début de la saison. »



Une question de constance pour le CTHB :

Avec un banc qui se regarnit progressivement, offrant du même coup plus de possibilités de rotations, et avec une défense qui s'est montrée efficace pendant l'essentiel de la première mi-temps à Metz mercredi soir, Chambray peut croire en ses chances d'ouvrir une nouvelle page de son histoire. Celle d'un quart de finale de Coupe de France, c'est-à-dire du jamais vu jusqu'ici. L'occasion se présente avec l'avantage de la réception, ce serait dommage de la manquer !

L'avis de Vincent : « Si je prends l'exemple du match de mercredi soir, les trente premières minutes contre Metz sont encourageantes. On ne prend que 13 buts et je considère qu'il y en a 3 d'évitables. Et c'est là-dessus qu'on doit progresser. Quelques petites erreurs individuelles ne permettent pas de valider tous les progrès collectifs qui auraient pu nous permettre de rentrer au vestiaire à 10-10. Il faut qu'on soit plus constamment en maîtrise. On n'a pas su rentabiliser notre bonne prestation collective et bénéficier du 50 ? pourcentage d'arrêts réalisé par Linda dans les buts au cours de cette première période. C'est vraiment regrettable ! Et, comme on n'a pas su tirer profit d'une reprise en supériorité numérique, le leader, toujours invaincu en championnat, a ensuite creusé un écart décisif. Il n'y a rien d'infamant dans cette défaite mais on aurait pu faire un peu mieux. Ce qui est important, c'est que les joueuses en retour de blessure vont retrouver du rythme. Ça permet d'envisager une fin de saison positive si on peut compter sur l'effectif au grand complet. Se qualifier pour un quart de finale de Coupe de France pourrait créer une nouvelle dynamique qu'on tarde un peu à retrouver. »

Les autres huitièmes :

Nice – Fleury (programmé le 9 février).

Saint-Amand – Le Havre (programmé le 10 février) : « Ce sera, à mon avis, un révélateur du niveau de la D2 représenté par le club de Saint-Amand qui vise clairement la montée en LFH face à une équipe qui a bien l'intention d'y rester. »

Octeville – Toulon (programmé le 10 février) : « Il y a des joueuses d'expérience à Octeville, qui est un peu en difficulté en D2 cette saison. Tiendront-elles le rythme imposé par le groupe toulonnais...qui aura quand même dû effectuer un long déplacement ? »

Nantes – Dijon (programmé le 11 févrieir) : « Les Nantaises ont toutes les capacités pour assurer leur qualification mais elles vont affronter un groupe qui va de mieux en mieux. Les Dijonnaises savent qu'il y a un repreneur pour leur club. Un élément de poids pour jouer libérées que ce soit en Coupe de France ou en championnat. »

Trois matchs programmés au 14 février :

Besançon – Metz : « Ça s'est joué sur un but (27-28) il y a deux semaines en championnat. Maintenant, se faire sortir en huitième de finale en Coupe de France, ça ferait désordre du côté des Lorraines... »

Mérignac – Brest : « Mérignac est en tête du championnat de D2 mais ne montera pas en LFH puisqu'il ne possède pas le statut VAP. Brest est dans le même cas que Metz à ce stade de la Coupe de France, dans l'obligation de gagner. »

Vaulx en Velin – Issy-Paris : « Il est possible que les Parisiennes aient un peu la tête ailleurs (à la Coupe EHF surtout) mais il semble que le club veuille aller le plus loin possible sur tous les tableaux. »