Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > Solidaires et déterminées de bout en bout

08 Janvier 2018

Solidaires et déterminées de bout en bout

CTHB - Toulon : 27-20

Qui misait, avec conviction, sur une victoire de Chambray privé de Mouna, Nely, Vanessa et Jacquie avant le coup d'envoi face à Toulon ?

Qui aurait pensé, en toute honnêteté, que le CTHB s'imposerait de 7 buts devant une équipe qui prépare déjà la prochaine saison en enregistrant les signatures de Dembélé et Landre, deux championnes du monde avec l'équipe de France en décembre ?
Qu'est-ce qui s'est donc passé pour que les gradins de la Fontaine Blanche vibrent aussi fort à l'issue des soixante minutes de jeu ?

Deux explications pour commencer.

La première a été fournie par Camille Asperges dans l'interview pour le programme de cette rencontre : " Contre Toulon, on doit d'abord faire un gros match en défense."
Et elle a été impressionnante de bout en bout la défense chambraisienne !
Elle n'a concédé que 9 buts dans les trente premières minutes avec 8 arrêts de Linda derrière un vrai rideau de fer. Elle n'en a concédé que 11 en seconde période, avec 7 nouvelles parades de Linda, alors qu'on pouvait se demander si les joueuses de Guillaume allaient pouvoir résister avec autant d'intensité et de lucidité pendant la seconde demi-heure.
La clé du match était là, les guerrières du CTHB l'ont gardée bien en mains durant toute la rencontre.

Deuxième explication avec, à nouveau, l'analyse préalable de Camille : " En attaque, on a trouvé beaucoup de solutions à Dijon mais on ne les a pas suffisamment concrétisées."
Comme en Bourgogne, Szimonetta Planeta a pris ses responsabilités au tir (4/9 en 1ère mi-temps, 2/4 en seconde période) et Sandor Rac a certainement pensé poser de gros soucis au CTHB après la pause en plaçant une "stricte" sur la grande Hongroise. Szimonetta a été un peu muselée mais Erica a assuré un relais parfait à l'aile droite.
Jacquie, qui soigne toujours une luxation à l'épaule, est venue dire quelques mots à la jeune Portugaise qui pleurait à chaudes larmes après avoir manqué deux fois la cible avant la pause. Elle en était alors à 1/3 sur le plan stats...et elle a réalisé un 100% dans les trente dernières minutes en inscrivant 7 buts d'une grande pureté.
Constance a signé un bon 4/ dont 2 penaltys sur 2, Louise a été au diapason avec un 4/6 (surtout un important 4/5 après le repos), Nadia est allée au charbon et termine à 4/9 (mais quelle formidable débauche d'énergie !) et Camille (1/1) a planté le 24ème but, celui du break définitif de 18-18 à 24-18 en 7 minutes exceptionnelles du CTHB.

On ajoutera une troisième explication qui a contribué à faire réussir les deux premières : la confiance affichée par le duo Guillaume- Vincent pour leur groupe et la présence durant toute la semaine de Christophe Bouhour pour faire corps avec une équipe en effectif réduit mais animée d'un état d'esprit de vraies guerrières très concentrées dans l'application des consignes.

Ils ont dit :

* Yves Guérin : " J'ai un véritable sentiment de fierté. Pour moi, c'est un exploit monumental et une victoire très importante due à la dynamique de ce groupe. Une dynamique qui amène un public de plus en plus nombreux, un atout sur lequel nous pouvons compter."

* Linda Pradel : " Il y avait beaucoup d'absences mais nous nous sommes battues avec encore plus de motivation. La période est compliquée mais nous ne nous sentons pas délaissées. Le public est là et nos blessées sont venues nous encourager. Un grand merci à tous et à toutes."

* Guillaume Marquès : " Les joueuses ont combattu avec un coeur plein d'engagement. Quand elles sont comme ça, elles sont merveilleuses, vaillantes, déterminées. Pas grand monde ne donnait cher de notre peau ce soir mais nous savions que le travail paie. Les filles ont travaillé très fort, elles ont eu une attitude exemplaire. C'est un moment important pour la suite de la saison."

* Laszlo Fulop, ex-gardien de D1 masculine à Saint-Cyr durant quelques années : " Je suis venu voir le match contre Nantes après avoir rencontré à plusieurs reprises, pour le plaisir et l'amitié, Christophe Bouhour et Guillaume Marquès. Ils m'ont proposé, sur la demande de Linda Pradel en particulier, de venir assister à des entraînements. La possibilité de travailler ensemble s'est concrétisée et on s'y est mis. Jacquie étant blessée, j'ai surtout travaillé avec Linda et la jeune Andréa Novellan pendant le mois de décembre.
Quand on est gardien de buts, on fonctionne avec le même oeil, le même langage pour les actions de jeu. Il fallait améliorer le physique et on y a consacré deux séances par semaine. On parle de tout, on vise l'amélioration sur chaque situation et, franchement, ça se passe très bien.
Ce soir, j'ai été un peu stressé en voyant que le CTHB n'arrivait pas à se détacher au score et qu'on en arrivait à 18-18 à pratiquement dix minutes de la fin. La victoire fait du bien à tout le monde !"

François, pour le site du CTHB