Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > Szimonetta Planeta : « Le groupe me manque ! »
SZIMO PHOTO
31 Mars 2020

Szimonetta Planeta : « Le groupe me manque ! »

   Opérée le 25 mars 2019 pour une inflammation des deux tendons d'Achille, Szimonetta n'est pas revenue sur le terrain depuis bientôt un an. Une longue absence qui lui pèse chaque jour mais qui n'a pas entamé sa détermination. La grande gauchère hongroise travaille dur pour retrouver son potentiel musculaire et de bonnes sensations. Le bout du tunnel est de plus en plus proche mais elle ne l'a pas encore atteint.

 

Tu avais très bien débuté la saison 2018-2019 avec, en particulier, des championnats d'Europe réussis, et tout a basculé. Que s'est-il passé exactement ?

 

Depuis l'été 2018, je souffrais constamment au niveau des tendons d'Achille. J'ai été parfaitement suivie par les kinés et le podologue du club dans un premier temps. Je ressentais moins de douleur quand j'étais bien échauffée. J'ai pu participer dans de bonnes conditions aux championnats d'Europe parce que je n'ai pratiquement joué qu'en défense. J'ai moins couru et je pouvais tenir ma place dès que le sélectionneur hongrois faisait appel à moi. J'ai repris ensuite en LFH avant qu'on me dirige vers un chirurgien parisien parce que je souffrais de plus en plus. J'étais victime de la maladie de Haglund, due à une excroissance osseuse qui crée une inflammation mécanique en frottant le tendon d'Achille. Il fallait prendre la décision d'opérer.

 

Un moment difficile et des mois de rééducation...

 

Je me suis retrouvée seule à Paris, en fauteuil roulant pendant un mois. Je n'étais pas complètement isolée puisqu'il y avait le téléphone et les visites de beaucoup de personnes du CTHB, dont les joueuses bien entendu, mais ça a été long ! Heureusement que Chloé Bulleux, en convalescence elle aussi, a été très présente à mes côtés, elle m'a beaucoup aidée. Ensuite, je suis partie faire ma rééducation en Hongrie à Budapest. J'ai pu retrouver ma famille à Gyor chaque week-end.

La rééducation s'est bien déroulée avec un séjour programmé à Capbreton en décembre. Tout allait mieux  jusqu'au moment où j'ai commencé à ressentir des douleurs dans le genou droit.

 

Tu as donc dû subir une nouvelle opération ?

 

J'ai été opérée à Paris le 20 janvier du genou droit à cause d'un petit morceau de cartilage qui me causait des soucis continuels. Je suis revenue à Chambray dès le lendemain. Je me suis déplacée avec des béquilles pendant un mois et je me suis remise au travail musculaire en attendant que ça cicatrise. J'espère recommencer à courir en avril, je fais tout pour y arriver.

Malgré tout ça, je vais plutôt bien. Je vois les filles et le staff régulièrement, je sais que je vais revenir dans ce groupe qui me manque beaucoup. Il faut que je travaille fort chaque jour mais c'est ce que j'ai l'habitude de faire. J'ai toujours eu besoin de travailler plus que les autres pour réussir !


François, pour le  site du CTHB

Nous utilisons différentes technologies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Merci de cliquer sur le bouton pour donner votre accord.

Vous souhaitez en savoir plus ? Cliquez ici

Annuler