Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > Trois questions à Laszlo Fulop
LASZLO FULOP 1
27 Février 2019

Trois questions à Laszlo Fulop

    Le toujours jeune quadragénaire Laszlo Fulop est venu renforcer le staff du CTHB en décembre 2017. Formidable gardien de buts à Saint-Cyr sur Loire de 2004 à 2011, après avoir été recruté par Villepinte puis Livry-Gargan de 2001 à 2004, il a largement contribué à la grande aventure du SCT qui est passé de la Nationale 1 à la LNH au cours de cette période. Des années au cours desquelles il a connu, entre autres Tourangeaux, Christophe Bouhour (président du club) et Guillaume Marquès (ailier gauche).

Professionnel exemplaire, il a dû quitter la Touraine à la suite du renoncement du SCT au plus haut-niveau et il est passé d'Est (avec Sélestat en LNH) en Ouest (avec Cherbourg en D2). La fin de sa brillante carrière lui a permis de revenir dans sa région de cœur : «  J'aime vivre ici. J'y ai retrouvé des joueurs du SCT qui sont avant tout des amis...et on a voulu participer à une nouvelle aventure sportive avec Saint-Cyr. »  Une aventure réussie puisque l'équipe est passée de Prénationale en Nationale 3...et qu'elle vise encore plus haut.

 

Laszlo, comment travailles-tu avec les trois gardiennes de buts du CTHB ?

 

Je suis d'abord venu voir des matchs de LFH fin 2017 et ça m'a permis d'en discuter avec Christophe Bouhour, Guillaume Marquès et Vincent Philippart. On a décidé de mettre en place deux entraînements par semaine pour le travail spécifique des gardiennes et je suis aussi sur le banc lors des matchs à domicile. J'essaie de faire profiter de mon expérience professionnelle, d'apporter à la fois la rigueur et l'écoute aussi bien à l'entraînement qu'en compétition.

Pour moi, il y a trois paramètres essentiels à ce poste. Il faut être bien dans sa tête, avoir une excellente condition physique et répéter encore et toujours les gestes fondamentaux des parades.  

 

Un mauvais match ça arrive mais c'est encore plus compliqué quand on est dans les buts…

 

Plus tu prends de buts, plus tu cogites. Tu as besoin d'un déclic et, pour ça, il faut absolument que tu gères parfaitement et continuellement ton placement. Tu dois être prêt à réagir, donc être bien gainé pour assurer le bon équilibre permanent. C'est tout un travail de fond sur le plan physique.

 

Trois gardiennes, trois profils différents ?

 

Linda Pradel est une gardienne expérimentée qui a de grandes qualités personnelles et qui sait travailler efficacement sur ses quelques points faibles. C'est l'objectif que nous poursuivons à chaque séance, en tenant compte aussi des vidéos des adversaires qui nous aident à anticiper sur les impacts de tirs selon le jeu collectif et les joueuses que nous devons affronter. Avec Kamilla Kantor et Andréa Novellan, c'est différent. Elles sont plus explosives face à l'attaquant, conscientes de leurs progrès continuels...et du long chemin à parcourir pour être au top.


François, pour le CTHB

crédit photo : Alexis C.