Chambray Touraine Handball

Actualités > Article > Un début de saison positif pour le groupe de Nationale 1
IMG_9782.JPG
09 Janvier 2019

Un début de saison positif pour le groupe de Nationale 1

  Ce n'était pas évident de passer d'une année exceptionnelle couronnée par un titre de champion de France de Nationale 2 aux exigences de l'échelon supérieur, antichambre de la D2.

Aurélien Locatelli et Isabelle Escoffier ont su trouver les mots et les bons axes de travail pour assurer la montée indispensable du curseur personnel et collectif sur le terrain.

 

Aurélien, quel est le bilan du CTHB après ce premier tiers de championnat ?

 

«  Globalement, le début de saison est plutôt positif. Le projet reste mobilisateur même s'il ne sera pas question d'accession au bout de ce championnat de Nationale 1. Les joueuses sont assidues aux entraînements et très à l'écoute pendant chaque match. Les résultats nous permettent d'occuper la troisième place à deux points de Saint-Grégoire-Rennes, le leader actuel, avec six victoires contre deux défaites. »

 

Vous pourriez même être à égalité de points en tête de la poule…

 

«  C'est vrai. La seule déception actuelle, c'est d'avoir perdu à domicile face à Val d'Orge alors qu'on venait de réaliser deux belles performances en battant Saint-Grégoire-Rennes de sept buts et en allant gagner à Colombelles la semaine suivante. ContreVal d'Orge, on est à la maison, au grand complet sur le plan de l'effectif et on n'a pas réussi à jouer correctement collectivement. »

 

Une défaite qui a finalement servi ?

 

«  Elle a eu le mérite de souder encore un peu plus le groupe. Une fois de plus, on a pu, Isabelle et moi, mettre l'accent sur les valeurs collectives. La réponse n'est jamais seulement individuelle. Ce qui est, par contre, toujours important, c'est la remise en question individuelle pour continuer d'améliorer le jeu collectif.

Ça  faisait aussi un moment qu'on n'avait pas perdu...On a pris une piqûre de rappel. 

Depuis, on s'est bien relancé devant Issy-Paris et on s'est incliné à Alfortville dans des circonstances très particulières dues à un groupe très réduit par les blessures et les indisponibilités.

Là, il y avait des explications tout à fait différentes et on a immédiatement réagi face à Moncoutant en retrouvant notre dynamique collective»

 

On est encore loin de la ligne d'arrivée mais quel est l'objectif fixé ?

 

«  On est actuellement dans le top 3. Ce qui est ciblé, c'est le top 5...avec, au final, une ambition de podium si les résultats vont dans le bon sens. Pour ça, il faut poursuivre sur l'investissement maximum de chaque joueuse. Les sept du centre de formation s'entraînent régulièrement avec le groupe de LFH et nous constatons les progrès constants qui en découlent. Nous avons aussi trois  espoirs qui sont au pôle.

Un noyau jeune de qualité qui bénéficie toujours du formidable état d'esprit généré par Emilie Wendling, Déborah Chollet, Anaïs Thibaud et Sacha Percevic. Ces quatre-là sont passées par les championnats régionaux et ont largement contribué aux trois accessions successives dans les championnats nationaux. Ce sont des exemples de fidélité au club et d'investissement constant pour élever son niveau de jeu.

Elles forment avec Camille Le Gleuher, Camille Vitoz et Stella Baudouin un réseau de cadres sur lequel s'appuie la construction et le solidification permanentes d'un groupe performant. »

                                                                                                             François, pour le CTHB