Chambray Touraine Handball

Actualités > Le dernier rendez-vous sera décisif pour l’Europe.
le-dernier-rendez-vous-sera-d-eacute-cisif-pour-l-rsquo-europe
22/05/2024

Le dernier rendez-vous sera décisif pour l’Europe.

Chambray-Brest : 28-33

Les Chambraisiennes ont jeté toutes leurs forces dans la bataille face à des Brestoises qui jouaient, elles aussi, une avant-dernière rencontre très importante puisque Metz, redevenu leader de la poule mais à égalité de points, affrontait Paris. Brest a rendu une copie « haute qualité », Chambray a fait un gros match et la Fontaine Blanche a constamment vibré pendant soixante minutes de handball  de très haut niveau avant de saluer avec ferveur la belle performance des deux équipes.

Le CTHB a très bien démarré :

Avec une circulation de balle précise et rapide, Chambray a pris le meilleur départ (2-0), a dû opérer quelques réglages en défense, en particulier sur Pauletta Foppa. Les penaltys obtenus par la pivot de l’équipe de France ont permis à Brest de revenir à hauteur de son adversaire grâce au début d’une série parfaite dans ce domaine de Barbosa (d’abord 2 sur 2 et 5 sur 5 au final). A 4-4, le CTHB a immédiatement enclenché la vitesse supérieure pour planter un 4-0 magistral aux joueuses de Pablo Morel. Un écart qui demeurait jusqu’à 15-11 par l’intermédiaire de Laura Van der Heijden et Manon Houette très précises à la finition. Un départ chambraisien quasi-parfait qui précipitait l’entrée de Cléopâtre Darleux en dernier rempart breton dès la fin du premier quart d’heure.

Brest grignote petit à petit et finit à une longueur à la pause :

La qualité de la finition dans chaque camp ne favorisait pas du tout les prestations des gardiennes sur le terrain au coup d’envoi et Emma Perche remplaçait Agathe Quiniou juste avant la fin du premier tiers de la rencontre. Une entrée marquée par une belle parade face à Foppa mais Carlsson,  Toublanc et Maslova, entrées en jeu à cet instant, effaçaient rapidement les trois quarts du handicap (15-14). Trois arrêts de Darleux empêchaient le CTHB de reprendre un peu de marge et la marge restait très étroite pour rentrer aux vestiaires (17-16).

Un break décisif pour les Bretonnes :

Contrairement à son début de match parfaitement réussi, le CTHB n’a pas affiché la même efficacité dès la reprise : 2 buts sur 6 tentatives, deux balles perdues en route et la gestion toujours délicate d’une infériorité numérique. Brest a immédiatement saisi sa chance et le score est passé à 19-23 en huit minutes. Une marge que les Chambraisiennes n’ont jamais pu réduire jusqu’au buzzer face au granit breton édifié devant Darleux. Un double rempart qui a fait passer le pourcentage de réussite au tir du CTHB de 77 pour 100 en première période (17 sur 22) à 55 pour cent (11 sur 20) après le repos. Le BBH s’est montré beaucoup plus constant avec 16 sur 21 puis 17 sur 23, c’est l’une des forces des meilleures équipes. Au final, Chambray s’est incliné de 5 buts, aurait pu finir un peu plus près à 28-31 et n’a pas à rougir de cette défaite.

Il reste une heure de jeu et elle sera cruciale :

Dijon s’est largement imposé à Toulon et devrait terminer victorieusement à domicile face à Strasbourg qui ne craint plus rien côté maintien. Les Bourguignonnes finiront certainement avec 56 points. Le même total que le CTHB en cas de défaite à Nantes samedi soir…et on sait que le goal-average particulier est en faveur de Dijon. Nantes jouera pour monter sur la troisième marche du podium en espérant un faux-pas de Paris à Mérignac. Les Parisiennes, dans leur salle, ont été laminées par Metz (25-40 !) mais elles ont, comme Dijon par rapport à Chambray, l’avantage du goal-average particulier…qui se joue à un but ! Le match nul plutôt négatif de Chambray à la Stella Saint-Maur sera-t-il compensé par un nul (ou une victoire) à Nantes ? C’est, en tout cas, la dernière chance du CTHB pour être européen en 2024-2025.

La fiche du CTHB : Quiniou (1ère à 19ème, 50ème à 60 ème) : 1 arrêt ; Perche : 4 arrêts.

Les buteuses : Van der Heijden : 6 sur 8 ; Houette : 5 sur 7 (1 penalty sur 1) ; Modenel : 4 sur 5 ; Mielke-Offendal : 4 sur 7 (0 penalty sur 1) ; Monti-Danielsson : 3 sur 3 ; Puleri : 2 sur 3 ; Deba : 2 sur 4 ; Pina : 1 sur 2 ; Stoiljkovic : 1 sur 2.

François, pour le site du CTHB

Crédit photo @calmelalexisphotos